Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 20:23

ON N EST PAS COUCHE

 

Ghost Rider invité demain soir chez Laurent Ruquier, on croit rêver mais pourtant on ne va pas se coucher ! Le plus grand délinquant d'Europe de l'Ouest sort cet automne un livre choc intitulé "France, les Théories du Bordel" ! Et pour la promotion de son oeuvre, il est passé normalement cette semaine voir l'autre payday de France Télé ! L'occasion d'en savoir plus sur cet homme secret bordéliquement très engagé...

 

1. Pourquoi ce livre "France, les Théories du Bordel" ?

La France va mal, ce n'est un secret pour personne. Tu allumes BFM et tu vois des cochonneries pendant 24 heures non-stop. On nous parle d'insécurité, de communautarisme, de montée du FN mais les vrais problèmes de la France sont ailleurs. J'ai écrit ce bouquin pour tenter d'expliquer aux français ce qui ne va pas dans leur pays. Je traite notamment tous les sujets tabous dont les médias ne parlent jamais, avec mon style caractéristique, c'est-à-dire beaucoup de violence ! Les mots ont toujours été pour moi comme des armes, ce sont des pistolets chargés qui ne demandent qu'à tirer...

 

2. Paris, temple du bordélisme !

Capitale de la France depuis des siècles, les racines du bordel sont naturellement nées à Lutèce même si Marseille a toujours contesté ce fait historique. Pour qu'un bordel naisse, il faut des gens, beaucoup de gens ! Avec un vivier de plus de 10 millions d'habitants depuis trente ans, l'agglomération parisienne présentait toutes les qualités pour qu'un tel phénomène de société prenne forme. Les politiques ont beaucoup oeuvré dans ce sens depuis la deuxième guerre mondiale en faisant venir des tonnes d'étrangers faire le sale boulot. Pour les remercier, ils les ont entassés comme des chiens dans des cités délabrées. Quand tu ne respectes pas la race humaine, celle-ci finit tôt ou tard par se révolter. Aujourd'hui, Paris est une ville très melting pot avec toutes ces races, religions et nationalités. Les intérêts de tous ces gens sont fatalement divergents. Ce qui créent des tensions, de la crainte et du rejet. On a la sensation de n'être plus qu'un pion au milieu d'un gigantesque échiquier ! C'est la naissance même du bordel...

 

3. Comment le bordel évolue ?

On ne naît pas bordélique, on le devient ! C'est une religion qui se transmet encore plus facilement que le sida en Afrique. Dès que tu sors dans la rue et que tu vois tous ces gens déchirés faire n'importe quoi à qui on ne dit rien, bah fatalement tu as envie de faire comme eux ! C'est tellement plus facile de foutre le bordel en France que de marcher droit. En plus, dans les endroits les plus bordélisés, on applaudit tes exploits. Il y a une véritable compétition dans les quartiers. Qui fera le plus de cochonneries ? Avec les flics qui te regardent tranquillement les bras croisés. Le bordélisme coûte cher à la France. Des 10 millions de chômeurs, 90% se revendiquent bordéliques. La moitié des gens qui ont un emploi sur le papier font également partie de ce mouvement. Nationalement, la moyenne atteint 55%. Paris tourne à 60%, Marseille à 70%. D'où cette lutte de pouvoir intense entre la centralisation au PSG et la rebellion à l'OM !

 

4. La crise, mais quelle crise ?

La crise n'arrange évidemment rien au bordélisme. Mais de quelle crise parle t-on ? Certainement pas la crise économique de 2008 vendue avec habilité par Nicolas et ses amis banquiers ! Non, le vrai problème de la France, c'est la crise du sexe. Le manque de boule pour les hommes et de chibre pour les femmes ! Quand t'es déchiré, mitraillé, canardé, tu ne te fais pas d'illusion. Tu sers tellement à rien que tu sais pertinemment que tu resteras pauvre toute ta vie. Alors quand le système capitaliste s'effondre, t'en as juste rien à branler ! Par contre, ne pas pouvoir démonter la caissière du supermarché en bas de ton logement social chez qui tu viens acheter chaque midi ton Ricard et tes deux saucissons, ça, ça t'emmerde ! Parce qu'en remontant dans ton studio, il va falloir encore que tu chopes des codes SFR-WiFi pour aller te purger le chibre chez Jacquie et Michel ! C'est dur à la longue...

 

5. L'enfant, un garçon ou une fille ?

Conséquence directe de la crise du sexe, les hommes comme les femmes se mettent aujourd'hui en couple avec le premier partenaire déchiré rencontré. Par souci de sécurité comme de commodité ! C'est vrai que quand deux personnes gagnent chacune 350 euros de RMI, c'est tout de suite plus facile de survivre dans un F2 à Sarcelles. Après, l'amour les ammène à faire un enfant. Pour le père, c'est toujours le dilemme. Avoir un garçon, c'est l'assurance d'avoir des rentrées financières non négligeables dès l'âge de 13 ans avec le vol et la came. Avoir une fille, c'est l'assurance d'avoir un boule à démonter dès que celle-ci atteint la puberté. Comme par magie, cela coïncide souvent avec le moment où sa femme commence à décliner physiquement. Le mieux pour un père, c'est évidemment d'avoir un garçon et une fille. Comme ça, tu as l'argent et le sexe à la fois, les deux gros problèmes de la France actuelle !

 

6. L'inceste pour contrer la crise et alimenter le bordel !

J'ai entendu à de nombreuses reprises les gens s'élever contre l'inceste ! Je ne comprends pas en quoi un père devrait culpabiliser en démontant le boule de sa fille. Les histoires de famille doivent rester dans la famille. Et à ce que je sache, c'est toujours mieux qu'une petite fille française fasse son éducation sexuelle avec son gentil papa plutôt qu'avec son voisin de paillasse congolais qui est déjà séropositif à 14 ans et demi ! Jacques Anquetil a été le premier à briser ce tabou, c'était un grand champion en tout point ! Aujourd'hui, les politiciens français s'élèvent contre l'inceste qu'ils confondent maladroitement avec la pédophilie. Or, à ce que je sache, les Jean-François Copé, Pierre Moscovici ou Eric Besson sont tous en couple avec une femme qui pourrait avoir l'âge de leur fille ! Comme ces gens-là ont de l'argent et du pouvoir, ils peuvent se permettre de s'acheter une fille par procuration pour la démonter. Mais le père smicard chez Carrefour, lui, ne peut pas s'offrir ce luxe...

 

7. DSK, la grande victime du bordel !

Même si je travaille pour le compte de DSK depuis deux ans et que mon opinion sur ce dossier n'est donc pas forcément des plus objectives, je peux affirmer que ce grand politicien français a été sacrifié en 2011 sur l'autel du bordel ! Que reproche t-on exactement à mon boss ? D'avoir démonté une femme de chambre déchirée dans un hôtel de luxe new-yorkais ? Non, même pas puisque celle-ci a curieusement refusé. A la place de cette soubrette au physique ingrat, j'aurai d'ailleurs pris cette demande comme un honneur. En proposant ses charmes aux quatre coins du globe, on peut supposer que ce brave DSK épargnait le boule de ses filles. Cet homme a refusé la facilité qu'est l'inceste pour se diversifier dans le bordel et on lui en a fait payer injustement le prix. Et où est le problème du Carlton de Lille ? Il paraît que l'ex-patron du FMI avait des actions dans ce réseau de proxénétisme. Il faut savoir que les putes ont aussi été mises en place il y a 25 siècles pour éviter les tournantes en famille...

 

8. Les femmes d'aujourd'hui intensifient le bordel !

Depuis 60 ans, les lois ont évolué en France pour donner la possibilité aux femmes de réussir autrement qu'à la maison auprès des enfants. Cause louable au départ, celle-ci s'est transformée en véritable problème de société cette dernière décennie. En effet, les femmes sont devenues avides de pouvoir. Elles revendiquent les mêmes droits que les hommes. Il y a donc plusieurs chefs dans la famille. Les règles ancestrales marquées par la domination du mâle ne peuvent plus fonctionner, ce qui alimente le bordel ! Dans la rue, les hommes n'arrivent plus à distinguer les prostituées de profession des allumeuses modernistes. En effet, toutes les femmes apparaissent bronzées, coloriées, tatouées, percées, stringées, porte-jarretellées, ce qui crée la confusion... et donc le bordel ! L'homme ne sait plus qui il peut ou non violer. Par peur de se tromper, il se réfugie dans le boule de sa fille ! On tourne en rond...

 

9. Le bordel, du vrai-faux blog à un premier livre !

Le bordel en France m'a beaucoup interpellé. J'ai toujours été attiré par les enfants bordéliques. Alors je suis allé à leurs rencontres aux quatre coins de l'Hexagone. Le déchirage est différent en fonction des régions mais tous les gens déchirés se retrouvent dans cette grande cause commune qu'est le bordel ! On a d'abord crée un vrai-faux blog qui parodiait la vie d'un champion cycliste. Avec Fangio, on a raconté beaucoup de conneries depuis trois ans. Le lancement du blog a été difficile parce qu'on ne parlait pas des bonnes choses. Le tennis, c'est bien mais les internautes attendent de vraies cochonneries. On est donc monté en grade à notre façon dans le bordélisme. Si on recevait une dizaine de visites fin 2010, un millier de personnes nous lisent aujourd'hui. C'est pas mal pour un site que l'on n'a volontairement pas référencé sur la toile. Mais à un moment, il faut passer à l'étape supérieure. Ce premier bouquin s'inscrit dans cette démarche...

 

10. Leonarda, le bordel au féminin !

Pas besoin d'aller chercher au fond d'une cité glauque pour trouver une ambassadrice du bordel ! Leonarda, jeune fille jolie et sympa, présente toutes les qualités pour ce rôle. Elle travaille les fesses des gens avec une décomplexion qui me rappelle le temps où je braquais des banques sans même faire l'effort d'enfiler une cagoule. Je l'ai connu il y a un an en festoyant sur Aix. Elle m'a tout de suite plu. J'ai alors mis mon pote Fangio sur le coup en lui faisant croire que c'était une sportive intéressante. Cela s'est mal passé entre eux deux avec en point d'orgue l'Embrunman le 15 août dernier. J'étais sur ma moto comme dans un sketch. Ce n'était plus les 30 ans d'Embrun mais Leonarda fait son troisième Ironman ! Le soir, Fangio était tellement écoeuré qu'il m'a donné le feu vert pour raconter tout et n'importe quoi sur elle et son équipe de guignols. Je pense qu'avec Leonarda on a trouvé l'emblème absolu du bordel au féminin ! Une petite mémère qui avale plus de pizzas au fromage que de kilomètres à vélo et qui se prend pour une championne parce qu'elle est passée une fois à la télé et trois fois dans les journaux...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires