Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 12:39

rocdazur_cover.jpg

 

Parce que sortir avec la soeur de sa meuf fait trop has been, je fréquente depuis quinze jours la jumelle de ma copine ! Je réalise du même coup que je me suis un peu trompé à la boulangerie du quartier en choisissant la pizza à l'ananas plutôt que celle au saumon. Pas grave, j'étais ce week-end au Roc d'Azur avec les deux filles de ma vie pour du grand n'importe quoi. Et comme Leonarda enfile en ce moment les interviews comme des perles, j'avais convié un bon pote de Nice-Matin pour un vrai entretien décalé à trois... que tu découvriras dans trois jours en dernière page du quotidien des Alpes-Maritimes !

 

Nice-Matin : Bonjour Leonarda, Donatella et Thierry. Par quoi voulez-vous commencer ?

Leonarda : Par les championnats du monde de XTERRA à Maui ! Il manque encore beaucoup d'argent pour la réalisation de mon projet. Donc, même si le mois est dur avec les impôts fonciers et locaux, il faut penser à me donner tout ce qu'ils vous restent pour que je parte là-bas sans débourser un centime...

Thierry : Oui et n'hésitez pas à prendre un crédit pour ça, on vous remboursera après !

Donatella : Oui, et si Leonarda obtient plus de 4000 euros, on se fera même quelques jours de vacances supplémentaires là-bas en pensant à vous...

 

Nice-Matin : Que faîtes-vous tous les trois ici ?

Leonarda : Je suis venu faire le Tri Roc, c'est une belle course intégrée dans le Roc d'Azur depuis l'an passé. J'en profite aussi pour revoir tous mes potes de Btwin, d'ASO et du Var ! C'est toujours un plaisir de venir ici...

Donatella : Moi, je suis venu faire une surprise à ma soeur. Je n'étais pas censée être là mais Thierry m'a appelé hier midi de Barcelone en me disant qu'il passait me prendre à Toulouse en bagnole pour venir sur la Côte d'Azur...

Thierry : Oui, on voulait faire une surprise à notre loute ! Du coup, on est là en touriste. Enfin surtout moi. Car Donatella, même en touriste, elle vient de taper 4 bornes de natation sur la plage des Esclamandes ce matin et, en sortant de l'eau, elle m'a demandé où était son bike ! Elle voulait enchaîner avec 180 kilomètres de vélo dans l'arrière-pays...

 

Nice-Matin : Comment vous êtes-vous connu tous les trois ?

Leonarda : Bah ma soeur, je la connais un peu depuis 25 ans. Thierry, lui, a vu le reportage du Norseman sur Canal+ l'hiver dernier dans lequel j'apparaissais. Il a eu le coup de foudre. Du coup, il a fait son crevard moyen. Tous les week-end, il descendait en Provence avec son vélo et planquait à Jouques au pied du Sambuc car il avait lu que je m'entraînais souvent par ici. Un jour, il a fini par m'intercepter...

Donatella : Oui, il voulait serrer une meuf de la télévision ! Trop la classe de serrer Leonarda...

Thierry : Oui, j'étais avec une nympho débile dans un Conforama de la banlieue parisienne. Elle cherchait un canapé confortable pour mieux se faire sauter quand je vois sur de grands écrans de télévision Leonarda en train de doser le Norseman ! J'ai regardé l'autre attardée en lui disant : "Voilà une meuf avec une vraie paire de couilles, celle-là elle me plaît vraiment. Ciao bitch, je pars la rejoindre !" Donatella, je l'ai connu plus tard, en fréquentant Leonarda...

 

Nice-Matin : Les filles, qu'est-ce que Thierry a de plus que les autres mecs ?

Leonarda : Il est fou et drôle à la fois. Il n'est pas non plus issu du triathlon donc ça change un peu de tous ces mecs qui se la pètent dans ce milieu ! Il est beau gosse aussi...

Donatella : Oui, et surtout il se déplace facilement et rapidement. En vélo, en bagnole, en train comme en avion. C'est un citoyen d'Europe. Par exemple, hier à 14 heures, il était à Barcelone. A 17 heures, il me récupérait à Toulouse. A 21 heures, on était déjà arrivés à Fréjus. C'est assez cool ça !

 

Nice-Matin : Thierry, qu'est-ce que ces pizzas ont de plus que les autres meufs ?

Thierry : Ce qu'elles font dans le sport est juste incroyable ! Cela fait quinze jours que je connais véritablement Donatella. Avec du recul, c'est encore mieux de fréquenter les deux ensemble. Parce qu'elles n'arrêtent pas de se chamailler. Cela fait 25 ans que c'est comme ça il paraît... et c'est juste énorme de voir deux petites filles s'embrouiller pour tout et n'importe quoi !

 

Nice-Matin : Les filles, il paraît que Thierry est seulement le deuxième mec avec qui vous sortiez conjointement ? Il paraît aussi que c'est le premier non aryen que vous vous tapiez ?

Leonarda : Je ne savais pas que ma soeur sortait avec mon mec, c'est toujours sympa d'apprendre ce genre de nouvelles dans la presse...

Donatella : Oui, c'est vrai qu'à la base on préférait les blonds aux autres mecs. En fait, c'est Leonarda qui préférait les grands blonds. Et comme moi, il fallait toujours que j'essaie de lui faire de la concurrence, je me suis également concentré sur les blonds...

 

Nice-Matin : Les filles, vous êtes d'un niveau quasiment équivalent en triathlon et pourtant un seul prénom revient à longueur de temps. Celui de Leonarda et jamais celui de Donatella, pourquoi ?

Donatella : J'ai été la première à être réellement médiatisée en devenant la plus jeune femme à courir l'Ironman de Nice il y a trois ans. Il y a eu aussi ma participation au Mondial à Hawaï dans la foulée qui a fait beaucoup de bruit. Quand t'as 22 ans et que tout le monde s'intéresse à toi, c'est vrai que c'est assez cool. Après, tu retombes assez vite sur terre. Je me suis posé pas mal de questions à ce moment-là sur mon sport et ma vie en général. Aujourd'hui, j'ai 25 ans et je sais pourquoi je fais du triathlon. Parce que je kiffe ce sport plus que tout ! Apparaître dans tel ou tel journal, je ne dis pas que je m'en fous mais ce n'est vraiment pas ma motivation première...

Leonarda : Moi, je ne vais pas faire de langue de bois pour une fois. J'ai toujours rêvé d'être médiatisée. J'aime quand les gens viennent vers moi en sachant que je suis la fille du Norseman qu'ils ont vu à la télé. J'ai des problèmes avec ça, je le reconnais ! Je suis loin d'être parfaite...

 

Nice-Matin : Cette année, vous avez couru l'Embrunman ensemble comme vous aviez fait Nice en 2011. En terme de temps, courir à deux n'est-il pas plus pénalisant qu'autre chose sur une épreuve aussi longue ?

Donatella : Si parce qu'on n'est jamais dans le même rythme au même moment. Par exemple, Leonarda sort de l'eau en deuxième position et m'attend cinq minutes dans l'aire de transition alors qu'elle peut partir avec Basso et Collonge à vélo. Après, je dois ralentir dans l'Izoard parce que ma soeur n'est jamais bien dans les très forts pourcentages. Et ensuite à pied, Leonarda est mieux que moi. Au final, on s'est bien soutenus moralement pendant 14 heures mais si on avait chacun fait notre course de notre côté, je pense qu'on aurait pu mettre une heure de moins...

Leonarda : C'est possible mais on ne serait pas apparu dans les journaux comme cela s'est passé. Deux jumelles qui font tout l'Embrunman ensemble, ça en jette pour la presse et les spectateurs...

Thierry : Je crois que Donatella a très bien résumé la situation. Leonarda n'aurait jamais dû attendre sa soeur en sortant de l'eau. Donatella l'aurait récupéré dans la descente de St Apollinaire. Et dans l'Izoard, Donatella aurait dû partir toute seule. Elle montait bien malgré ses jantes hautes très pénalisantes en montagne. Leonarda aurait retrouvé Donatella au milieu du marathon. Elles auraient fini ensemble avec un temps bien meilleur....

 

Nice-Matin : Alors pouquoi ne pas avoir adopté cette stratégie ?

Donatella : Parce que Leonarda décide de tout. C'est la chef et tu ne peux rien lui dire !

Leonarda : D'un point de vue marketing, c'était mieux de courir ainsi...

Thierry : Tout est dit !

 

Nice-Matin : Comme dans tout sport d'endurance, les performances des meilleurs sont hallucinantes. Qu'en pensez-vous ?

Leonarda : C'est sûr que lorsque tu vois passer Zamora ou Collonge dans l'Izoard à Embrun, ça va juste deux fois plus vite que toi ! Mais je ne me pose pas trop de questions par rapport à ça, je me concentre juste sur ma course...

Donatella : Moi, je trouve qu'il y a des trucs pas clairs dans ce sport. Je suis allée à Hawaï avec les meilleurs mondiaux, j'ai vu des choses...

Thierry : Il n'y a pas de contrôle dans le triathlon à ce que je sache. J'ai monté une partie de l'Izoard avec les meilleurs cette année. Par comparaison, ils grimpaient plus vite que le grupetto du Tour de France alors qu'ils avaient encore le marathon derrière. Il suffit de regarder leurs visages dans l'effort, les mecs ne respirent pas...

 

Nice-Matin : Désolé pour la brutalité de la question mais vous êtes-vous déjà dopés ?

Leonarda : Non et je ne le ferai jamais, je trouve ça complètement con de mettre sa santé en danger !

Donatella : On est très loin du niveau des professionnels alors pourquoi faire ça ? Cela serait doublement stupide...

Thierry : Euh... Je délire souvent avec le dopage. Je m'entraîne souvent aussi avec des transporteurs d'oxygène mais je n'ai jamais touché à ces conneries. Si Leonarda marche à la pizza, Donatella à la bonne humeur, moi je marche à la rage !

 

Nice-Matin : Maintenant, ce sont les championnats du monde de XTERRA à Maui ?

Leonarda : Oui et c'est vachement bien ! Je me suis qualifiée en France et en Suisse. J'y vais avec ma soeur en plus. Et peut-être mon mec...

Thierry : Non, tu iras juste avec Donatella. Moi, je suis déjà convié par ASO à la présentation du Tour à Paris le 23 octobre. J'ai 3 000 balles à récupérer des mains de l'autre tocard de Prudhomme si je lui donne mon accord pour courir la Grande Boucle 2014...

Donatella : Allez Thierry, fais pas ta Leonarda calculatrice, pars avec nous à Maui ! On sait très bien que tu ne courras pas le Tour de toute façon l'an prochain...

 

Nice-Matin : Je t'ai entendu dire Leonarda sur une radio populiste que tu allais aussi participer à la finale du championnat du monde de raids en décembre...

Leonarda : Oui et c'est génial aussi ! C'est une course en relais de larga distancia sur plusieurs jour au Costa Rica. J'espère que mon mec viendra...

Thierry : Non, tu iras juste avec tes potes du Raid Hannibal. Moi, je suis déjà convié par Unipublic à la présentation de la Vuelta à Madrid à ce moment-là. J'ai 10 000 balles à récupérer si je m'engage pour le Tour d'Espagne 2014...

Donatella : Ah oui, je veux là ! Tu m'emmèneras Thierry pendant que Leonarda se dépouillera la gueule à l'autre bout du globe...

 

Nice-Matin : Quels seront vos objectifs à tous les trois pour 2014 ?

Leonarda : Participer à toujours plus de courses grâce à toujours plus de sponsors ! Surtout faire toutes les courses mythiques au moins une fois dans sa vie ! J'ai dû renoncer à l'Inferno cette année à cause de ma soeur qui voulait faire Embrun même si elle prétend que c'est toujours moi qui décide de tout ! Et aussi à la Diagonale des Fous parce que je me suis qualifiée pour Maui...

Donatella : Moi, j'aimerai faire un nouvel Ironman mythique. Je pense naturellement à l'Altriman qui n'est pas très loin de chez moi. Mais j'ai vu que c'était encore plus dur que Embrun... Alors peut-être que je ferai juste Barcelone vu que Thierry vit là-haut. Ou peut-être Roth en Allemagne, il est spécial aussi celui-là ! En tout cas, je n'irai pas m'enliser dans la boue en Suisse ou à la Réunion comme Leonarda...

Thierry : Les trois Grands Tours en 2014 même si cela paraît impossible quand tu fréquentes deux chicas guapas increíbles comme les soeurs pizzas ! Les 24 heures non-stop aussi entre Paris et Quiberon...


Nice-Matin : Merci à vous trois et vive l'amour en famille !
Leonarda : Merci à toi pour ton côté spontané, ça change en effet des interviews bidons que je peux donner dans les autres journaux...
Donatella : Oui, merci à toi ragazzo ! Tu n'es pas blond mais il faudrait quand même que tu me files ton numéro quand je reviens ici...
Thierry : Gracias amigo y hasta luego en Barcelona para la fiesta !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires