Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

1 janvier 2017 7 01 /01 /janvier /2017 16:12

 

En 2016, Roger Federer n'aura participé qu'à sept petits tournois. Sur la touche depuis six mois et sa demi-finale épique perdue à Wimbledon face à Milos Raonic, le Suisse revient aux affaires en ce début d'année 2017 avec un appétit féroce. Cela tombe bien car le tennis sans lui était devenu chiant.

Sans faire injure aux robots Novak Djokovic et Andy Murray, qui se sont partagés les trois quarts du gâteau l'an passé, 2017 s'ouvre donc avec l'excitation d'un vent nouveau. Roger Federer qui revient à 35 années passées, c'est la certitude de remettre le tennis au centre du jeu. Tous les gens n'aiment pas le tennis, mais tous adorent Roger car il est le champion qui incarne le mieux ce sport, et de façon générale le sport.

En s'arrêtant six mois en deuxième partie de saison dernière, le Maître s'est reconstruit un physique qui doit maintenant l'emmener jusqu'en 2020. Passionné par le jeu et les records, il ne se voyait en effet pas terminer sa carrière en queue de poisson, anéanti par son dos ou son genou en déliquescence.

Même diminué l'an passé, il est passé à deux doigts d'une onzième finale sur le gazon londonien. Cela l'a conforté dans le fait qu'il est toujours en position de remporter un 8ème Wimbledon, comme un 18ème Grand Chelem. L'hégémonie de Novak Djokovic enfin brisée, une fenêtre de tir s’entrouvre également pour le plus grand joueur de tennis de tous les temps.

Mais la pause plus ou moins forcée qu'il s'est accordée l'a fait reculer au classement. Aujourd'hui aux alentours de la seizième place mondiale, le Bâlois sait maintenant qu'il pourra affronter Djokovic ou Murray dès les huitième de finale en Grand Chelem. Cela change considérablement la donne, même si le Serbe et l'Ecossais sont bien souvent davantage prenables en milieu qu'en fin de tournoi.

Dans tout les cas, si Federer revient, c'est pour gagner ! Il espère être sur le circuit encore deux ou trois ans, jusqu'au crépuscule des années 2010 avec deux objectifs précis en tête : atteindre la barre des 100 tournois gagnés (il est bloqué à 88 depuis Basel en novembre 2015), comme un 18ème Grand Chelem qui lui permettrait de devenir le joueur le plus âgé vainqueur d'un tournoi majeur.

Rester sur le circuit lui permet également de maîtriser l'avancée de Rafael Nadal, vainqueur de 14 Grands Chelems mais sur le déclin depuis deux ans, et surtout de Novak Djokovic, vainqueur de 12 Grands Chelems mais en crise depuis six mois. Ces trois grands champions ont des égos tellement énormes qu'ils resteront sur le circuit aussi longtemps que possible pour ne pas favoriser les desseins d'un de leur concurrent direct. D'une certaine façon, Federer, Nadal et Djokovic se forcent à se rendre meilleurs depuis plus d'une décennie. Et c'est en cela que 2017 sera une saison tennistique passionnante à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires