Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 23:19

DSC03836.jpg

 

Ça y est, j'ai enfin compris. Compris pourquoi j'étais solitaire, aigri, revanchard, misogyne, anti-système depuis ma puberté. Ça y est, j'ai enfin compris que j'étais né du mauvais côté des Pyrénées...

En France, je ne suis rien. Je n'ai jamais été et je ne serai jamais. J'ai beau avoir gagné deux Tours de France, deux Paris-Nice, un Dauphiné, conquis tous les cols alpestres et les 94 préfectures de l'Hexagone, les gens ne me reconnaissent pas car ils n'ont pas hérité d'un cerveau suffisamment développé pour apprécier mes performances à leur juste valeur...

A contrario, en Espagne comme en Italie, je suis Thierry Bientz, el kaiser qui s'envole dans les pourcentages à deux chiffres, el campeón qui conquiert les plus grandes courses du monde, el guapo qui déclenche des frissons dans chaque bar à tapas de la péninsule...

J'aime l'Espagne, cette chaleur, cette humilité, ces plages, ces montagnes, ces globules rouges, ces bières blondes, ces filles brunes... et l'Espagne me le rend bien. Quel orgasme de conquérir une deuxième Vuelta a España en trois ans sur ces routes mythiques !

Du Pays Basque à Valencia, j'ai vécu au rythme espagnol pendant près de trois semaines. Sept heures de selle à bloc le jour avec Contador, Valverde et Rui Costa suivi des matchs de Rafa Nadal sur teledeporte le soir avant les clásicos de fútbol la nuit dont cet incroyable final en Liga comme en Ligue des Champions à Lisboa entre l'Atlético et le Real ! A la fin, c'est toujours Madrid et l'Espagne qui gagnent...

Je remercie une nouvelle fois tous les gens extraordinaires rencontrés en chemin. De Zaragoza à Granada en passant par Alicante et Ciudad Real. J'ai bien évidemment une pensée particulière pour ma ragazza straordinaria perchée à 2000 kilomètres de là qui m'a appelée tous les soirs alors que j'étais parfois au plus mal avec mon dos et cette chaleur accablante. Tu m'as quelque part aidé à entretenir ce rêve fou de gagner les trois Grands Tours en 2014. Et ce soir, confortablement installé sur ma plage de la Barceloneta avec toi sous le bras, te quiero como la Sierra Nevada !

Je prends une semaine off avant de repartir à l'entraînement pour le Tour de France à la fin du mois. Le temps de me gaver de Leonarda Pizza. Ah oui, tu n'es peut-être pas au courant mais la loute a ouvert son enseigne dans le sud de l'Espagne avec un jeu de mot particulièrement foireux dont elle seule à le secret. Pour info, j'ai dégusté une de ses pizzas à Jaén sur la Vuelta... que j'ai ensuite vomi dans la Pandera en pensant à Olivia Vamourir en maillot de bain !

Bon allez, je te dis à dans trois semaines au Touquet-Paris Plage. Après deux ans d'absence, je fais mon retour sur le Tour de France pour assommer l'histoire du cyclisme. L'occasion de revoir les bouffons du nord, d'embrouiller les bâtards du sud et de faire un nouveau bras d'honneur sur les Champs-Elysées à ce pays hollando-nationaliste de mes couilles ! OK, cela n'est pas la Vuelta ou le Giro mais cela envoie quand même davantage de rêve qu'un trail à la pizza dans les Coulmes avec Leonarda...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires