Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 14:40

02f.-Paris--75-.jpg

 

Aussi fou que cela puisse paraître, j'ai bouclé hier soir sur les Champs-Elysées mon troisième Tour de France en six ans. Mon sixième Grand Tour aussi sur la même période et accessoirement le doublé Vuelta - Tour en moins de deux mois. Le tout la plupart du temps seul, sans assistance technique, ni médicale !

C'est un peu plus que Leonarda qui a enchaîné depuis mai un abandon, une avant-dernière place et 127 pizzas sur des courses de quartier. Peu à la fête, la gamine surcotée a tenté d'oublier ses déboires dans un comico provençal. Et force est de constater qu'à défaut d'avoir de bonnes jambes, elle a de bonnes adresses dans le sud. Parce que se faire interpeller pour présumé harcèlement à l'arrivée d'un Tour de France sur les Champs-Elysées, cela a autant de chance d'arriver qu'une victoire de cette dernière en Ironman...

Bon je te rassure, la gendarmerie locale n'en avait bien évidemment rien à foutre de cette entrevue. Ils étaient juste venus me voir pour me féliciter de ma victoire dans le Tour en m'offrant... une pizza 4 fromages ! Ah les flics de Paname, ils ont de l'humour. Plus que les nationalistes espagnols, les racistes helvétiques ou les collabos sudistes ! Et comme dirait mon attaché de presse Ghost Rider : "N'oublie pas qu'on est en France man. Tant que tu ne tires pas à balle réelle, on te laisse tranquille. Cette Leonarda, tu ne l'as jamais appelé, ni envoyé le moindre message. Elle cherche quoi hormis une pizza ?"

Personnellement, je ne sais pas. En tout cas, cette nouvelle sortie médiatique de la tortue ninja m'a bien fait marrer. Après cette surprise, on a filé dans un resto des beaux quartiers chez la belle Judith Arndt. Cette dernière a fait connaissance de notre dream team déjanté. Il y avait là Cadel Evans, Tejay Croissot, Doug Ulman et pour l'occasion Domenico Pozzovivo. Je remercie d'ailleurs ces deux derniers pour m'avoir accompagner sur cette ultime étape...

Comme Tejay de m'avoir soutenu trois jours dans les Alpes. Enfin soutenu, c'est un bien grand mot car j'ai quand même fait le gregario pour lui dans la Serre Chevalier-Lucho Éléphant. En effet, mon leader n'avait rien trouvé de mieux que d'introduire une cyclosportive de malade dans mon Tour de France. J'ai donc anticipé le départ dans le Montgenèvre avant de le ramener sur la tête de course dans le Mont Cenis. Entre nous, j'aurai nettement préféré faire Oulx - Modane en TGV que sur la plaque mais bon cela n'a guère mis plus de temps par la route que par le rail...

Après ça, j'ai lâché dans le Télégraphe avant de mettre pied à terre dans le Galibier. L'essentiel était déjà fait puisque Tejay voltigeait sur la pente. Un démarrage foudroyant dans Plan Lachat suivi d'un raccourci divin par le tunnel du Géant des Alpes ont scellé sa victoire à Briançon. Pas de doute, Croissot est prêt pour l'Embrunman. Mais un autre problème se crée maintenant. Quelle stratégie adopter pour le 15 août ? Tout pour Zamora comme initialement prévu ou une tactique plus subtile avec deux leaders ? Doug Ulman tranchera le 14 août à 23 heures...

Je remercie aussi Cadel Evans pour son soutien... moral. Oui, le champion australien a réussi la performance incroyable de ne pas faire le moindre kilomètre avec moi sur ce Tour de France 2014. Pour un type de son niveau, c'est assez paradoxal. Mais Cadel a d'autres objectifs en tête comme un déménagement à Melbourne avec sa belle Chiara. En tout cas, ses conseils avisés sur la diététique m'ont fortement aidés quand j'étais dans le dur...

Comment finir sans évoquer la ragazza straordinaria ? Celle-ci m'a fait la divine surprise de venir de Rome juste pour me faire un bisou sous l'Arc de Triomphe. Moi qui rêvais d'un nouveau bras d'honneur à la terre entière et particulièrement à la fameuse mangeuse de pizzas, j'ai dû rester sur ma faim. Les paparazzis étant là pour immortaliser l'évènement, cela valait peut-être mieux d'opérer ainsi. Car j'aurai encore certainement dû après ça rendre des comptes aux bâtards du sud comme aux amateurs de bonne manière. Ces gens qui ne connaissent rien à rien, qui n'ont jamais couru un Tour de France. Encore moins trois depuis hier. Putain, la vie est belle !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires