Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 22:54

marcel-22.jpg

 

La terre entière attendant un véritable compte-rendu de la trentième édition de l'Embrunman, je t'en offre un de première qualité ci-dessous ! A lire et à relire sans modération car cet Ironman valait le détour...

2H00 : Je récupère mes potes Ghost Rider et Romain Merckx à l'aérodrome de St Crépin à la descente d'un Flo Airlines piloté par le plus célèbre golden boy de la capitale venu pimper le temps d'un week-end dans les Alpes. Le Flo a décollé du Bourget vers minuit après quinze shots et une house party écourtée pour la bonne cause. Une fois l’atterrissage obtenu par temps clair et totale illégalité, Ghost se met à la recherche d'une moto débridée et Romain d'une néerlandaise du même calibre. Je vais quant à moi me coucher pour être en forme pour l'Embrunman qui démarre dans moins de quatre heures...

6H00 : Le départ de la natation est donné sur le plan d'eau d'Embrun. Comme le veut la tradition, les femmes partent dix minutes avant les hommes. C'est la petite amie de Marc Rosset, la jeune suissesse Celine Schäerer qui sort en tête de l'eau en moins de 51 minutes. Elle est suivie par Leonarda en 56 minutes. Mais cette dernière attend sept minutes sa sœur dans l'aire de transition en dégustant une pizza. Chez les hommes, l'australien Todd Skipworth nage en 47 minutes devant Etienne Diemunsch en 48. Les favoris Marcel Zamora, Hervé Faure et James Cunnama sont pointés à plus de 4 minutes au moment de commencer le cyclisme...

9H00 : C'est l'heure où les leaders attaquent les premiers contreforts de l'Izoard, épouvantail de  la course ! J'ai débuté le parcours vélo à six heures seul car Romain est resté coincé sous la tente de Marianne Vos qui prépare ici les Mondiaux de Florence. Quant à Ghost, il a fini par dérober un 1200 bandit à Guillestre au petit matin. Il me dépasse donc à 248 km/h dans les gorges du Guil suivi de près par Todd Skipworth. A hauteur de Maison-du-Roy, Marcel Zamora rentre sur moi accompagné de Hervé Faure, James Cunnama et Etienne Diemunsch. Je lui passe en toute discrétion les trucs qui vont bien. Les commissaires en moto n'y voient que du feu...

9H30 : Au virage de Château-Queyras, le quatuor Zamora-Faure-Cunnama-Diemunsch compte dix minutes de retard sur l'ancien rameur olympique Todd Skipworth. Marcel facile sur la pente s'en prend au commissaire de course qui m'empêche de mener la poursuite autant qu'on le voudrait. Faure, ce bâtard d'ardéchois exilé dans la bouche du Rhône, saute tous les relais en prétextant qu'il n'est pas bien. Marcel me demande alors de tout faire péter dès Arvieux. J'accélère progressivement à 20 km/h sur le 39x17 au plus fort de la pente. Diemunsch craque le premier suivi de Cunnama. J'en remets une couche un peu plus haut dans Brunissard. Ce coup-ci, la pleureuse de Faure est décramponnée. Marcel me tape sur l'épaule avant de s'envoler dans du 12%...

10H00 : Après avoir envoyé 400 watts au pied de l'Izoard, je suis proche du burn-out. J'ai vomi de longues minutes avant de voir passer la belle Jeanne Collonge sur la pente qui a pris la tête de la course féminine. Je bondis alors dans sa roue sans réfléchir. Même avec les produits diététiques de son préparateur Yves Cordier, elle monte 5 km/h moins vite que les hommes. Une Skoda Roomster se porte alors à la hauteur de la reine niçoise. C'est bien son coach Yves qui lui file des remontants. A l'arrière de la voiture, une mâchoire carrée sort du coffre pour me proposer dans un français parfait "corticoïdes ou amphétamines mon Jaja pour finir cette montée". Oh my fucking god, c'est le boss Lance Armstrong en personne !

11H00 : J'ai reçu un sms de Romain à 10h30 me disant qu'il est en train de rattraper son retard matinal dans l'Izoard. Problème, il est rentré sur les soeurs Pizza en perdition après Brunissard. Frais comme un gardon, il a tout naturellement commencé à négocier Leonarda dans les passages à 10%. La petite scotchée à 8 km/h sur son Facet 7 lui a filé deux paires de baffes, ce qui a légèrement refroidi mon pote Cannibale ! Six kilomètres pour se remettre de ses émotions, le 53ème fils d'Eddy démarre comme un symbole dans la Casse Déserte sur son 53 dents devant la stèle de Louison Bobet et Fausto Coppi. Ce qui laisse pantois Jean-René Godart sur la moto : "Un démarrage en campionissimo mes amis, Merckx est ressuscité !" Mais au franchissement de l'Izoard, Romain déraille et s'arrête au ravitaillement. Une vieille débile lui donne deux oranges alors qu'il réclame une seringue. Leonarda prend quant à elle un bain de foule et une seconde pizza...

11H20 : Après une descente tranquille de l'Izoard à 80 km/h de moyenne, nous fonçons à la gare de Briançon où Ghost nous attend impatiemment depuis une heure. Ce taré a embarqué son 1200 bandit du moment dans un train pour Marseille et balance à la sono : "Hola chicas guapas, me llamo Francisco José Garzon y este tren con destino Zamora no se parará hasta su término". Une fois monté dans le TER avec Romain et nos vélos, le plus grand délinquant d'Europe de l'Ouest démarre pleine balle. 150 km/h de moyenne jusqu'à St Clément où nous rejoignons la tête de course et mon leader Marcel Zamora. Ghost Rider a la bonne idée d'arrêter le convoi sur un passage à niveau où passe l'Embrunman. Ce qui contraint Hervé Faure à couper à travers champs. Jean-René Godart lui se gausse : "On se croirait revenu dix ans en arrière avec mon ami Lance évitant Beloki dans la descente de La Rochette..."

12H00 : La RAM05, radio régionale qui retransmet la course, annonce : "Au kilomètre 160 : Marcel Zamora, seul en tête avec déjà 10 minutes d'avance sur Hervé Faure et 12 sur James Cunnama, vient de récupérer ses équipiers Laurent Jalabert et Eddy Merckx à l'approche d'Embrun qui sont rentrés en train de l'arrière. La course est-elle vraiment équitable ?" Qu'importe, nous emmenons Marcel dans un fauteuil à 45 km/h jusqu'au pied du Chalvet où nous nous effaçons en toute discrétion pour ne pas mettre notre champion dans l'embarras. Au moment d'attaquer la course à pied qui est son point fort, Marcel compte près d'un quart d'heure d'avance sur le reste de la meute. S'il ne craque pas, l'Embrunman reviendra une quatrième fois en Catalogne...

15H42 : Jamais inquiété sur le marathon, Marcel Zamora remporte sous l'ovation de 30 000 personnes son 4ème Ironman à Embrun. Il tombe dans les bras de son frère puis de son père. Aussitôt la ligne d'arrivée franchie, il remercie également en anglais toute son équipe et ses nombreux supporters présents sur la course. C'est sa dixième victoire en vingt Ironmen après Nice (2006, 2007, 2008, 2009 et 2010), Barcelone (2009) et Embrun (2009, 2010, 2012 et 2013). De quoi me confier ému qu'il aura encore besoin de mes services l'an prochain pour tenter d'égaler les cinq victoires d'Yves Cordier ici ! Ce dernier apparaît d'ailleurs radieux une heure et quart plus tard pour saluer la victoire de sa jeune muse Jeanne qui est la première femme à passer sous les 11 heures à Embrun. Le travail foncier avec l'ami Lance a payé cet été...

19H42 : Quatre heures après Marcel Zamora, Leonarda boucle son troisième Ironman en 13h52. Elle est 434ème au scratch et 12ème féminine. Belle joueuse, elle a laissé sa jumelle Donatella finir un dizième de seconde devant elle en 433ème position. Alors que Marcel répond tranquillement à la TVE et que je fais la traduction en français pour ces guignols de France Télévisions, Leonarda lâche sa pizza pour le micro de mon leader : "Tengo un anuncio importante que hacer. Me voy a mudar en diciembre en Cataluña para entrenarme con Marcel y mi nuevo novio !" Le journaliste de la TVE légèrement décontenancé par son assurance lui demande alors : "Vale pero quién es tu novio ?" La petite me fixe alors droit dans les yeux avant de sauter à pieds joints vers moi... et d’agripper sa langue à ma bouche ! Marcel conclut brillamment la 30ème édition de cet Embruman : "Lo siempre he sabido, zalamero de francés !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires

olivia 22/08/2013 14:00

ça va pas dans ta tete elle mange pas de pizza Lucie, va mourir