Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 17:47

1240241_330487867096990_942219076_n-copie-1.jpg

 

En fréquentant une fille faisant autant de sport que moi sur le papier, je pensais que mes relations avec la gente féminine ne pouvaient que s'améliorer. Il n'en est rien pour l'instant. Si sortir avec une parisienne superficielle m'a mis hors de moi à de nombreuses reprises parce qu'il faut financer plein de trucs débiles qui ne servent à rien d'autre que paraître, se coltiner Leonarda au quotidien est un exploit différent... mais tout aussi impressionnant !

Avec Leonarda, tu n'as pas à raquer pour des produits de beauté, des sorties branchées ou l'achat de la dernière bagnole stylée. Avec Leonarda, tu dois juste composer avec son ego surdimensionné de championne surcotée chaque jour, chaque nuit...

Beaucoup de gens qui ne font pas ou peu de sport voient Leonarda comme une sportive exceptionnelle. Or, pour avoir un peu couru dans ma jeunesse et depuis largement matraqué l'histoire du cyclisme, je peux t'assurer que Leonarda sur terre est une sportive des plus ordinaires. Je lui reconnais juste un don pour nager. Et je comprends chaque jour un peu plus pourquoi elle a préféré le triathlon à la natation. Si dans l'eau, elle a toujours été forte, elle n'a jamais percé. Dans le triathlon, sport masculin et très peu pratiqué par les nageurs de formation, elle brille à chaque compétition en s'extirpant de l'eau dans les premières positions. Peu importe si elle se fait ensuite déposer en vélo ou qu'elle marche à pied, l'important est d'être en tête un moment de la course, aussi infime et éphémère soit-il ! Mon pote Romain Merckx va plus loin en affirmant que Leonarda ne pratiquerait pas le triathlon si l'épreuve de natation se disputait après le vélo ou la course à pied...

En plus de tout ça, Leonarda est une baratineuse. Elle vend partout dans la presse qu'elle s'entraîne vingt heures par semaine, qu'elle se couche tôt et qu'elle est une experte en diététique alors qu'en vérité elle s'entraîne péniblement la moitié, qu'elle veille jusqu'à pas d'heure chaque soir et qu'elle trimbale une dizaine de kilos de trop depuis deux ans...

Voir Chris Horner gagner la Vuelta la conforte dans sa vision catastrophique de l'alimentation : "Il a dit qu'il a gagné la Vuelta en mangeant des donuts, des pizzas et des hamburgers. Et il n'a bu que du coca-cola pendant trois semaines. Tu vois que ça fonctionne". Aussi incroyable que vrai, le papy de la Radioshack a bien remporté le Tour d'Espagne en s'alimentant de la sorte. Après ce que Leonarda ne sait pas, c'est que le soir, les injections de testostérone, d'hormones de croissance et d'AICAR allaient bon train. Et que c'est plus avec ces dernières que le fantasque coureur de l'Oregon a massacré l'Angliru samedi... qu'avec son Big Mac de chez McDo !

Enfin, Leonarda a des soucis physiques depuis cette année. Elle ne peut plus courir sans souffrir à cause du syndrome des loges. Pour avoir déjà été exposé à ce type de problème, il n'y a pas 50 000 solutions pour le résoudre. Il faut soit réduire la cadence et faire une croix sur sa progression, soit se faire opérer pour reprendre sa marche en avant ! Comme Leonarda est une pleureuse, elle refuse naturellement l'opération. Sa carrière est donc en suspens pour les spécialistes, terminée à mes yeux ! Et ce ne sont pas les séances de kiné avec Maman l'infirmière ou copain Xav qui vont changer quelque chose. Leonarda se force pourtant à croire le contraire. Elle ne s'entraîne quasiment plus mais continue de démarcher à tout va pour se vendre et trouver de l'argent...

Et tu ne devineras jamais la dernière nouvelle débile que j'ai appris hier soir en rentrant de l'entraînement ? La petite a crée une page de sponsoring participatif pour le Mondial de X-Terra dans l'Archipel d'Hawaï fin octobre. Je lui ai déjà dit à de nombreuses reprises que ce voyage à l'autre bout du monde était sans intérêt sportif pour une athlète de son niveau. Elle ne veut évidemment rien savoir. Alors elle a commencé à faire la manche sur le web. Ce qu'il y a de ouf dans cette société, c'est qu'il te suffit d'être belle et sympa pour être entendue et soutenue par des gens. Quels gens ? Je ne sais pas entre nous. Toujours est-il que Leonarda a récolté plus de 1200 balles en moins d'une journée. Mon pote Ghost Rider a commenté l'affaire avec sa finesse légendaire : "Cool mec, ta chienneco rapporte plus que mes putes à Boulogne !" Je ne lui ai pas répondu...

Je ne te parle même pas des récompenses débiles que Leonarda a promis de donner aux généreux donateurs. Tu les découvriras toi-même sur la toile. Mon partenaire Doug Ulman a déjà réagi à son annonce : "55 balles pour un tee-shirt soutenant la boulangerie, elle déconne ta copine. Pour 55 balles, je suis sûr qu'elle va encore s'acheter ses cinq pizzas journalières..." Ou notre patron Lance : "85 balles pour s'entraîner avec Leonarda ! Mais qui est suffisant con pour se payer une marche avec elle et son vélo dans l'Izoard ?" Bref, les derniers choix drastiques de Leonarda ne font pas vraiment l'unanimité au sein de la fondation...

Pour boucler le dossier, je voulais aussi te dire qu'un certain Rico s'est permis de photographier une cinquantaine de fois Leonarda sur le dernier triathlon des Gorges de l'Ardèche. Le mec l'a juste mitraillé dans toutes les épreuves et dans toutes les positions. Tu as juste à mater la photo que j'ai mis en haut de cet article. Ce vieux chien de Rico était là derrière elle avec son Nikon D4 Reflex dans la main gauche et son chibre à l'air dans la droite ! Tu comprends mieux après pourquoi il n'a pas réussi à centrer la photo...

Sentant qu'il pouvait bondir à tout moment pour la violer, je suis allé lui dire ma façon de penser. Le gars a bien flippé et s'est excusé tout en me demandant, la bave à la bouche : "Ca fait quoi de sortir avec une championne qui a couru trois Ironmen ?" Je lui ai répondu que ça ne faisait rien quand on avait bouclé quatre Grands Tours, encore moins que rien quand cette question était posée par un obsédé sexuel en manque de boule ! Le mec a curieusement filé à l'anglaise après ça...

Quand j'ai raconté cette histoire à Leonarda, la petite a encore critiqué mon comportement : "Tu n'as pas été gentil avec le monsieur. C'est le genre même d'abruti qui aurait sorti facilement 200 euros de sa poche pour me soutenir à Hawaï et recevoir mon tee-shirt finisher du Mondial de triathlon que je vais photocopier en rentrant chez Spreadshirt contre 10 euros ou... une 4 fromages !"

Sport business, esprit calculateur, communication à outrance, interviews bidons, pizzas aux feux de bois, entraînement sur une jambe, tel est le quotidien de Leonarda ! Bien loin de cette douce fraîcheur du Norseman que j'avais rencontrée un soir sur Canal +...

Dans le sport, il y a ceux qui parlent et ceux qui grimpent ! Si Leonarda parle, moi je grimpe. A ce propos, je serai après-demain sur le Ventoux pour tenter de le gravir trois fois d'affilée. Un exploit impensable pour la gamine d'Avrillé qui sera quand même là sur les pentes du Géant de Provence. Présente mais tranquillement assise au fond de sa voiture de fonction en train de mendier pour son Mondial d'Hawaï et... accessoirement me passer les bidons. Je ne sais pas ce que ce mercredi 18 septembre 2013 va donner pour l'histoire du cyclisme. Mais si tu veux entrapercevoir le couple le plus décapant de ces années 2010, tu sais déjà où ramener ta cagoule après-demain...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires