Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 15:03

giro-blog-2014.jpg

 

Thierry Bientz revient en Italie pour tenter de conquérir un deuxième Giro consécutif. Au-delà de l'exploit, le kaiser vise les trois Grands Tours en 2014, exploit assez retentissant dans l'histoire du cyclisme...

Ca y est, on y est. Comment te sens-tu à une semaine du départ de ton Giro d'Italia ?
Pas spécialement bien. Je dirai comme toujours avant le départ d'un Grand Tour donc jusqu'ici tout est normal...

C'est la première fois que tu abordes un Grand Tour avec 15 000 bornes au compteur. Cela change t-il quelque chose ?
Oui. Quand tu te présentes en mai pour la Vuelta, tu as de la force. En juillet pour le Tour, un peu moins. Alors fin septembre pour le Giro...

Heureusement que tu courras cette année un Giro peu montagneux...
Il y a quand même quatre grandes étapes de montagne. Mais il est vrai que les Apennins ne sont pas les Alpes même si le Blockhaus et le Gran Sasso vaudront le détour. Revenir dans les Alpes en octobre aurait été suicidaire...

Cette année, ton Giro descend plus au sud qu'en 2013...
Oui. A l'instar de la Vuelta 2014 qui est allée jusqu'à Grenade, j'essaie d'étendre mon terrain de jeu en descendant toujours plus bas. L'an passé, je m'étais arrêté à Florence. Là, je vais passer Rome...

A quand la Calabre voire la Sicile ?
J'irai un jour. Sur mon troisième Giro peut-être. C'est comme la Galice et l'Estrémadure sur la Vuelta. Mais chaque chose en son temps...

Tu pars dans une semaine à l'assaut de ton septième Grand Tour. N'est-ce pas lassant à la longue ?
Ce qui est lassant, c'est de rester là obligé à attendre. La majorité des gens se complaisent dans leur canapé à refaire le monde entre potes une bière à la main. Moi, je ne me sens bien que dans l'action, le mouvement...

Conquérir les trois Grands Tours la même année en cas de victoire dans trois semaines à Milan ne calmera t-il pas tout ça ?
Je ne pense pas. Même si je ne cours aucun Grand Tour en 2015, je garderai la foi. La foi et la rage...

Revenons au Giro. L'Italie, cela te fait penser à quoi ?
Au soleil, au bordel et aux cols mythiques ! On l'oublie parfois mais je suis allé très jeune grimper là-bas. Je me posais à Menton et de là j'irriguais toutes les Alpes Liguriennes avec le soutien du train. Je n'ai pas attendu de courir le Giro pour arpenter le Tenda, la Lombarda ou la Fauniera...

Tu as souvent était ralenti de l'autre côté des Alpes par la barrière de la langue. Qu'en est-il aujourd'hui ?
C'est vrai que ça a toujours été un problème pour moi. Mais depuis que je reparle espagnol, je comprends mieux l'italien. Le parler, c'est encore autre chose. Mais à un moment, il faut arrêter avec ça sinon on ne fait jamais rien. J'ai dans l'idée de courir demain le Tour d'Allemagne et le Tour de Suisse sans parler un mot d'allemand. Et après-demain le Tour d'Europe jusqu'en Croatie, Hongrie et Tchéquie avec rien sous le bras...

Le Giro, c'est aussi les jolies ragazze...
Oui, il y en a beaucoup. Elles rendent folles si on n'a pas le cœur bien accroché. Et c'est vrai que certains peuvent rapidement se tromper d'objectif en découvrant le carnage d'une plage adriatique ou d'un hôtel de Rimini...

Ton ami Alberto Contador a déclaré aussitôt la Vuelta 2014 remportée vouloir gagner le Giro 2015, l'émulation n'a jamais été aussi forte entre vous deux...
Alberto a été le premier à me dire il y a deux ans que je pouvais faire 20 000 kilomètres par an tout en courant les trois Grands Tours. Il ne précisait cependant pas comment. Avec les produits, on peut faire beaucoup de choses. Sans, nettement moins. En 2013, j'ai parcouru près de 21 000 bornes avec 255 grands cols à la clé. Après une telle saison, je me suis dit que je pouvais réitérer cela en triplant Vuelta, Tour et Giro. Il fallait juste m'économiser en montagne...

Avec seulement 105 grands cols cette année, tu t'es en effet bien économisé...
Oui et cela m'a parfois chagriné car c'est dans ma nature d'escalader. Après, je l'ai toujours dit, cela ne sert à rien de monter vingt fois le même col en bas de son village. J'ai gravi près de 1000 cols dont 800 différents. Dans le cyclisme, je suis plus un tombeur qu'un mec fidèle...

Quels sont tes rêves ultimes en Italie ?
Conquérir toutes les régions de la botte jusqu'en Sicile. Gravir tous les cols aussi. En priorité les monuments des Alpes. Courir un troisième voire un quatrième Giro d'Italia. Faire aussi le Tirreno-Adriatico. J'ai à peu près ces mêmes rêves en Espagne...

Trois enquêtes graves sur tes ex-fuck friend sortent ou ressortent à une semaine de ton départ. Crois-tu à une coïncidence ?
Non ! Il faut arrêter avec Marla. J'ai déjà tout dit à son sujet. Elle est morte abattue par un dénommé Ghost Rider en février 2013. Le fait que le meurtre ait été commandité ou non par le beau Pat, adjoint de l'adjoint du secrétaire adjoint de l'OTAN, avec qui elle avait eu précédemment de nombreuses relations sexuelles peu catholiques afin de booster sa pseudo carrière militaire ne change absolument rien au problème... Emma, c'est pareil. Je n'ai fait que coucher avec elle. Je n'y peux rien si toutes les allumeuses avec qui je me suis envoyé en l'air ont fini avec une balle entre les deux seins... Quant à Leonarda alias la célèbre loute, elle aurait fait une overdose de pizzas aux thons à l'arrivée d'un trail de quartier selon les bâtards de la Provence. Et ce n'est pas parce qu'elle a tenté de porter plainte contre moi cet été que je suis le responsable de ce bon débarras. Moi, j'ai juste envie de dire aux parents de ces débiles qu'il ne fallait pas leur donner un prénom se finissant par la lettre A car ça se termine souvent mal...

Un dernier mot avant ton deuxième Giro mardi prochain ?
Ho capito che volevo les tre Grande Giri lo stesso anno. E allora pedalo fino allo sfinimento...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires