Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 15:00

DSC02621.JPG

 

Tour de Francia 2009 et 2011, París – Niza 2010 et 2011, Dauphiné 2011, Vuelta a España 2012, Thonon – Trieste 2012, Volta a Catalunya 2013, Giro d'Italia 2013 y desde domingo Burdeos – Barcelona 2013 : 10 monumentos en el bolsillo !!!!!!!!!!

Si un pibe m'avait dit il y a cinq ans que je gagnerai autant de míticas carreras, je crois que je lui aurai décroché una derecha directa à la Mike Tyson ! Mais ce soir, je suis confortablement installé en haut de ma butte Montjuïc. Avec une gaule d'enfer en regardant ma saison et cette carrière de malade mental que je mène seul dans les reflets luisants de la Méditerranée. Ah qu'ils sont loin les ricanements de la cité, du bahut, de l'OTAN, de cette pute de Marla Singer et de tous ces abrutis décérébrés ! Oui Kaiser Bientz est bien là, du haut de sa colline barcelonaise... et sachez qu'il vous emmerde toujours autant !

Inutile de te préciser sinon que j'ai connu une semaine assez intense dans les Pyrénées. Casser 1016 kilomètres et 22 cols début octobre après une saison aussi folle que celle-ci n'était pas une mission de tout repos. J'ai survécu notamment sous le déluge vendredi dans la Bonaigua, le dernier 2000 des Pyrénées que je n'avais pas encore gravi ! Crois-moi que celui-là, à l'instar de la dernière crasseuse qui t'a crampé, je ne suis pas prêt de l'oublier...

Il y a eu aussi ces finish épiques dans Lérida et Barcelona après 200 kilomètres qui m'ont bien fait kiffer. Surtout cette arrivée dans la capitale catalane dimanche. Finir en bas de sa casa a toujours eu une saveur particulière pour moi. A Paris pour le Tour comme ici maintenant ! Quand tu es assailli par une ruée de journaleux qui te posent 1001 questions débiles sur ton sport qu'ils ne connaissent pas, que tu les abandonnes lâchement pour aller te changer à trois mètres de là et que tu réapparais en premier de la classe dix minutes plus tard pour t'enfuir te bourrer la gueule à l'Oktoberfest avec tes meilleurs potes, je trouve ça vachement bon comme dirait mon pote Ghost Rider, présent sur place et négociant une conchita de la TVE dans un castillan assez douteux !

Je voulais aussi saluer tous les gens qui m'ont soutenus cette année et quelque part aidés à réaliser la plus grande saison de ma carrière. Une pensée pour mon ami Purito Rodriguez trahi il y a dix jours aux championnats du Monde par son leader Alejandro Piti Valverde... au profit d'un bâtard d'équipier portugais porteur d'AICAR à la Movistar ! Joaquim était tellement vénère qu'il a failli faire une grosse bêtise dimanche soir à Florence. Mais en grand champion qu'il est, il est allé se transfuser mercredi dernier chez Ferrari avant Milan – Turin pour réapparaître au firmament sur la Lombardie. Et réaliser un fantastique doublé à Lecco qui lui permet de finir 2013 en tant que numéro un mondial pour la troisième fois en quatre ans ! Bravo Purito, le seul puncheur du monde qui arrive à fumer la pipe à 20 km/h dans des bosses à 20%...

Une pensée enfin pour ma copine Leonarda ! Trop occupée la semaine dernière à poser avec son B'Twin dans Aixnews ou donner des interviews à Elles'Sport ou Radio France, la petite a délégué sa frangine pour me surveiller dans les Pyrénées françaises. Si Leonarda pratiquait un peu le cyclisme extrême, elle saurait qu'après trois cols hors-catégorie, tu as autre chose à faire le soir que t'envoyer en l'air avec un(e) inconnu(e) dans un hall d'hôtel ! Si elle était aussi un peu plus maline, elle m'enverrait une meuf imperceptible me fliquer, à l'instar de sa pote Olivia Vamourir déchirée...

Mais non elle me ramène sa bombe atomique de jumelle que je ne peux rater, même avec trois grammes dans chaque veine ! Résultats des courses, le premier soir j'ai partagé avec la Donatella bonita un grand col, le deuxième un petit restaurant et le troisième... ma chambre d'hôtel ! A ce propos, je tenais à préciser que si les pizzas étaient d'un niveau relativement proche en triathlon, la Donatella est largement plus endurante au lit que sa hermana... mais bon il ne faut pas trop l'ébruiter sur la toile car cela risquerait encore de mettre en péril le racket participatif que Leonarda continue de mener avec acharnement à deux grosses semaines d'Hawaï !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires