Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 20:10

alberto_contador_vuelta_andalucia_et2_2015_vandalucia.jpg

Granada, vendredi 20 février 2015, 18h30. Une bière de Cruzcampo dans la main droite, une fiaule de testostérone dans la veine gauche, Alberto Contador répond à la presse espagnole avec courtoisie. Il vient d'écraser la Ruta del Sol sur les célèbres pentes de la bien nommée Sierra Nevada.

En Andalousie cette semaine pour sa course de rentrée, le Pistolero n'est plus le champion aux six ou huit Grands Tours, en fonction des dosages ou interprétations de l'UCI. Il est un homme en mission qui veut marquer définitivement l'histoire du cyclisme avant de pouvoir se retirer en campionissimo.

En annonçant vouloir réaliser le doublé Giro d'Italia - Tour de France en 2015 dans la foulée de sa Vuelta a España 2014, le madrilène se lance dans un exploit complètement insensé. Il en parle même avec insistance depuis quatre ans. Depuis sa première tentative en 2011 et sa première suspension rétroactive liée à cette farce d'Opération Puerto.

Les coups du sort ont toujours rendu plus fort la moto de Pinto, délocalisée à bon escient depuis deux ans à Lugano. Sur les bords du lac Majeur opèrent les meilleurs médecins. Sur les bords du lac Majeur s'entraînent donc les plus grands cyclistes. Alberto en fait bien évidemment partie.

L'an passé sur le Tour, alors qu'il tient la super condition, il chute lourdement à 76 km/h dans la descente du Petit Ballon. Son genou ayant tapé le bitume vosgien, sa Grande Boucle se termine dans la voiture de son manager Bjarne Riis, au même titre à première vue que sa saison. Certaines mauvaises langues croient même à sa fin de carrière.

Contador se remet sur pied en moins de deux mois à son domicile et décide de prendre part au Tour d'Espagne sans véritable préparation. Il tient le choc en première semaine avant de pointer le bout de son nez à partir de la mi-course. Quintana écarté sur chute, il devient leader de la Vuelta et ne lâchera plus jamais le maillot rouge jusqu'à l'arrivée.

L'Equipe publie "Contador, la fin du pèlerinage" à l'annonce de sa troisième victoire sur la Vuelta en autant de participations. Foutaise, c'était juste le début. Au mois de mai prochain, ce dernier partira à la conquête d'un nouveau Tour d'Italie avant de tenter de boucler la boucle sur le Tour de France. Gagner les trois Grands Tours d’affilée, dans sa configuration actuelle (avec la Vuelta déplacée depuis 1995 à la fin de l'été), même sur deux années civiles, n'a jamais été réalisé dans l'histoire du cyclisme.

Cette fin hollywoodienne, Alberto en a toujours rêvé. Après le camino de Santiago de Compostela, il vise donc la piazza del Duomo di Milano avant les Champs-Elysées de Paris. L'Andalousie comme le Tirreno demain ne sont qu'un prétexte à son irrésistible montée en puissance. Il lui reste cinq mois. Cinq mois à vivre avant de pouvoir mourir au sommet. Cinq mois pour terminer sa carrière par un quatrième Tour de France et un dizième Grand Tour. En champion définitivement insensé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires