Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 13:11


34 ans à l'assaut d'un onzième Grand Tour, je ne pouvais m’empêcher ce jeu de mot foireux illustrant parfaitement ma vie de conquistador à vélo, obsédé par les Grandes Vueltas et les plus hauts cols du Monde.

Comme tu l'as certainement constaté, je me suis égaré cet hiver dans de petites chattes. Celles-ci m'ont redonné l'inspiration. Cette inspiration de tout détruire, de tout critiquer violemment, de cracher sur cette époque infantile et féministe qui me sort par la tête. Si tu as de l'argent et que tu parais comme un mec important, alors oui, tu vas coucher avec une ribambelle de connasses qui se complaisent à sauter de l'arrière d'une voiture à une autre, avec comme seule variable d'ajustement l'argent et le pouvoir de celui à qui elles tiennent le manche.

Putain, tu ne me croiras pas. Mais à l'annonce de la publication de mon dernier recueil totalitaire Les Femmes du Mâle, fort de 20 poèmes décapants, c'est toute une armée de pétasses qui m'est tombée dessus. Toutes plus mécontentes les unes des autres. C'est bizarre, ces femmes, qui n'en sont pas vraiment au passage, ne voient aucun problème à t'allumer, à te faire chanter, à sucer ton pognon, mais quand tu remets les pendules à l'heure avec une plume cynique et satyrique, ces mêmes personnes se mettent subitement à se plaindre de toutes leurs forces. Tu passes alors pour le plus grand des misogynes voire pour un infâme négationniste. C'est assez surréaliste à constater. Mais bon, comme tu sais, je n'en ai strictement rien à branler. Je suis même satisfait de remettre l'église au milieu du village par les temps qui courent. Et si tous les mecs de ma génération assumaient autant que moi leurs positions, ils pleureraient certainement moins leur race face à cette société qu'ils ont eux-même crée de toute pièce dans l'espoir de plus liberté sexuelle.

Bon, à part ça, je me casse en Espagne tout le mois de mai. Je n'allais quand même pas rester éternellement dans ce pays de tocards qui a réussi à mettre au second tour de son élection présidentielle un jeune banquier puceau et une vieille fermière extrémiste. Entre la peste et le choléra, vous choisirez pour moi dans dix jours. A l'heure du verdict, sachez que je serai en bonne compagnie dans un casino branché de Bilbao, pas loin de la Tour Iberdrola, avec Alberto Contador et Alejandro Valverde. Au Pays basque, on parlera de seringues, de programmes et de Tour de la Péninsule ibérique. Parce que la undécima, synonyme de record égalé d'Eddy Merckx, c'est déjà demain. En 34x11 bien sûr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires