Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 01:05

 

Ô douce crinière blonde
Que je caresse onctueusement
Tu te dévergondes
Sans le moindre frémissement.
On te croirait italienne
Sous ton allure castillane,
Gravure marbrée dans l'éden,
Qui boit, danse et se pavane.
 
Tu me regardes avec tes yeux écarquillés
Qui en disent long sur tes prétentions,
Tu aimerais tellement t'abandonner
Dans la dolce camera de Louison.
Loin de Paname, de ton mari,
Au bout de l'Europe, face à l'Adriatique,
Tromper avec un amant aguerri
Ne serait absolument pas dramatique.
 
Mais ces prostituées que tu conspues
Avec leurs consommateurs tourmentés
Me rappelle que l'atmosphère pue
Comme tu n'es qu'une éventualité.
En effet, tes réflexions féministes
Dans les laines de mon maillot
Réveillent en moi le coureur cycliste,
Les Dolomites et leurs héros.
 
En pensant juste à ta petite chatte
En fleur comme un rhododendron,
En pleurnichant comme une indélicate
A qui l'on vient de voler son bonbon,
Tu viens de rater l'immense feu d'artifice,
Un modèle de lumière céleste
Reflétant dans la mer mystificatrice.
Demain il pleuvra sur Trieste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires