Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 17:52


Improbable, grandiose, jouissif. Après trois semaines de course aussi indécises que passionnantes, Cosme a fini par remporter le Tour de France. Il succède ainsi 60 ans après au regretté Bernard Hinault. L'ex-tennisman, qui avait déjà remporté Roland-Garros il y a deux ans, 60 ans après Yannick Noah, devient par la même occasion le plus grand sportif français de tous les temps.

Il l'a fait. Seulement deux ans après sa retraite de tennisman ayant suivi son titre à Roland-Garros, Cosme de Médicis, comme il est surnommé en Italie depuis son triplé au Masters 1000 de Rome, est devenu Cosme de France. Retour sur une carrière hors norme débutée, il y a un peu plus de 28 ans, 70 kilomètres au sud de Paris.

Cosme naît le 17 août 2016 de Lance, un père italo-américain, et de Ana, une mère portugaise, dans le plus grand des secrets. Il a une sœur jumelle Barbara. Ses parents, extrêmement discrets, élèvent leurs jumeaux en marge de la société, dans un petit village situé en forêt de Fontainebleau. Son père, à la fois bon tennisman et honnête coureur cycliste, souhaite faire de son fils un grand sportif. Problème, entre la petite balle jaune et le vélo, il n'arrive pas à choisir. C'est ainsi que Cosme pratiquera intensément ces deux sports dès son plus jeune âge.

En mai 2022, Marine Le Pen du Front National devient la première femme présidente de France. Synonyme d'espoir pour tout un peuple plombé par les années de rigueur et l'immigration incontrôlée des gouvernements précédents, le pays tombe cependant rapidement dans le chaos. La guerre civile éclate aux quatre coins de l'Hexagone, ce qui force la famille de Cosme à s'exiler dans la région de Bragance, au nord-est du Portugal, d'où est originaire sa mère Ana.

La France ne se sait pas encore mais elle va plonger pour 14 années dans le chaos. En fondant la sixième République, Marine Le Pen réinstaure le septennat en lieu et place du quinquennat. Sortie de l'Euro, protectionniste total, renvoi des derniers immigrés dans leur pays d'origine, corruption de la police, trucage des élections présidentielles de 2029... La politique de terreur qu'elle mène avec ses alliés prendra fin seulement en 2036.

Cosme a 20 ans quand se finissent les années de plomb en France. Entre-temps, au Portugal, il est devenu un des plus grands espoirs du tennis mondial sans jamais vraiment délaisser le cyclisme. Son père Lance s'occupe toujours assidûment de son entraînement comme de son plan de carrière.

En 2030, son oncle Thierry fuit également la France pour se réfugier près de son neveu dans la péninsule Ibérique. Espagnol d'adoption, celui-ci s'installe à Puebla de Sanabria, à seulement 40 kilomètres au nord de Bragance, de l'autre côté de la frontière portugaise. Bientôt épaulé par son grand ami Naceman, son oncle instaure les stages en altitude dans la montagne de la Cabrera juste derrière son domicile.

Dès l'âge de quinze ans, Cosme dort au sommet du Vizcodillo toutes les semaines dans des conditions hostiles, à 2100 mètres d'altitude. Son père Lance refait goudronner l'alto du Peñón, laissé à l'abandon depuis une vingtaine d'années. Au col, la mairie de Doney de la Requejada crée une route perpendiculaire qui mène directement au toit du Vizcodillo. La communauté de Castille-et-León, quant à elle, construit un observatoire ainsi qu'un centre de haut rendement pour les sportifs professionnels, à l'instar de celui déjà existant dans la Sierra Nevada au-dessus de Grenade.

C'est là-haut qu'un soir, en compagnie de son entourage, Cosme décidera d'enlever son nom de famille sur son passeport : "Je suis né en France mais j'ai grandi au Portugal sous influence italo-américaine. Par conséquent, je me considère davantage comme un citoyen du monde qu'autre chose. Revenir demain en France dans un pays raciste, qui prête plus d'importance à votre patronyme qu'à votre histoire, m'a conforté dans ce sens. Mon prénom Cosme, faisant référence à une brillante dynastie politique ainsi qu'à la Renaissance, m'a aidé aussi dans ce choix."

Cosme débarque sur le circuit tennistique en 2037. Dès sa première saison chez les professionnels, il remporte le tournoi ATP 250 d'Estoril dans son pays d'adoption. Star au Portugal, il est avant tout un enfant de la terre battue. Malgré sa grande taille, il se déplace très bien sur la surface ocre depuis son plus jeune âge. Jouer sur terre le préserve des blessures comparé aux futurs cracks de sa génération ayant grandi sur ciment.

Rapidement Roland-Garros devient son rêve, son but ultime : "Je veux gagner Porte d'Auteuil pour conjurer l'histoire. Celle d'un enfant qui n'a pas eu d'autre choix que de quitter son pays pour grandir. Les garçons de mon âge qui sont restés à Paris pendant les années noires n'ont pas eu cette chance de pouvoir devenir professionnel."

Mais avant Paris, il y a Rome. La saison 2040 est celle de la grande envolée. Cosme remporte les internationaux d'Italie en balayant les numéros 1 et 2 mondiaux sur son passage. C'est son premier Masters 1000 en carrière à 23 ans. La Ville Éternelle tombe sous le charme de ce grand échassier élégant, aussi bien capable de servir à 230 km/h que de remporter un rallye de 40 coups de raquette en fond de court.

Suite à sa victoire au Foro Italico, Cosme donne une interview à la RAI dans un italien parfait : "Ma grand-mère paternelle est originaire d'Avezzano, dans les Abruzzes, à cents bornes d'ici. Cette rage que j'ai en moi, je la puise dans mes origines, dans ce prénom royal que portait le fondateur de la dynastie des Médicis. J'ai toujours aimé l'Italie. Je me sens comme chez moi à Rome." Le lendemain, la presse transalpine est unanime en titrant : Cosme de Médicis, le nouveau père du tennis...

A Roland-Garros, deux semaines plus tard, alors qu'il vient d'intégrer le top 10 mondial, cela se passe pourtant mal. La France, toujours engluée dans un racisme primaire, reproche à Cosme tout et n'importe quoi. Pour les médias généralistes, il n'est avant tout pas assez français. Son père Lance, devenu infréquentable dans l'Hexagone suite à ses multiples sorties médiatiques visant à protéger son fils, focalise toujours plus l'attention.

L'année suivante, lors de Roland 2041, ce dernier se permet même de gifler un journaliste zélé en direct dans les tribunes. Lance, septuagénaire toujours impeccable, se justifie à sa façon : "J'ai 72 ans et je ne supporte pas qu'un jeune branleur emmerde mon fils avec ces histoires d'appartenance. Le deuxième joueur français derrière Cosme est 500ème mondial. A un moment, il faut arrêter."

Une fois la saison terminée, Cosme rentre chaque hiver à Bragance. Là-bas, il continue à pratiquer assidûment le cyclisme dans la montagne de la Cabrera. Son clan, et notamment son père, a un plan secret depuis toujours : gagner Roland-Garros, prendre sa retraite tennistique, commencer le vélo, puis gagner le Tour de France. Inspiré par Novak Djokovic, le premier à avoir tenté l'expérience il y a 25 ans, Lance croit aussi en son oncle Thierry. Ce dernier, cycliste chevronné ayant bouclé une trentaine de Grands Tours et continuant de bourlinguer à travers l'Europe, connaît bien l'univers du vélo.

Cosme remporte trois fois d'affilée les internationaux d'Italie, avant de toujours se casser les dents Porte d'Auteuil. Jusqu'à cette fameuse année 2043 où l'Equipe s'interroge début mai : seul dans le désert tennistique français, Cosme peut-il succéder à Noah 60 ans après ? La réponse sera sans appel. Le dimanche 7 juin 2043, Cosme domine en finale le numéro un mondial Leo Federer, fils du Maître Roger, en trois sets 6-3, 6-4, 6-4. Cette première victoire en Grand Chelem redonne le sourire à une France sevrée de grandes victoires depuis des décennies.

Mais deux heures plus tard, en conférence de presse, c'est la stupeur générale lorsque Cosme annonce sa retraite : "Gagner ici, à Paris, les internationaux de France, dans le contexte que l'on sait, était le défi d'une vie. Cela fait 26 ans que j'y travaille jour et nuit alors oui, ce soir, laissez-moi vous dire que le tennis et moi, c'est fini. Je serai numéro trois mondial demain à l'ATP mais cela n'y change rien. J'ai fait mon choix depuis des années et il est irréversible. Gagner Roland marque la fin d'une époque. J'aspire maintenant à autre chose."

Cosme disparait alors totalement de la surface médiatique. Il refuse de donner la moindre interview et part se réfugier à la frontière hispano-portugaise, quelque part entre Bragance et Puebla, à l'ombre de son Vizcodillo. Son oncle Thierry et Naceman le reprennent en main dès l'été 2043. Le projet sportif est maintenant clairement le cyclisme. Au Tour d'Espagne fin août, Alberto Contador, alors directeur sportif de la puissante formation espagnole SEAT, annonce l'arrivée de Cosme dans sa structure pour l'année suivante.

Au Tour d'Italie 2044, pour son premier Grand Tour, Cosme fait jeu égal avec les champions italiens dans la montagne, suscitant l'admiration de Contador, homme de tous les défis, ayant gagné 10 Grands Tours dans sa carrière de coureur cycliste, soit autant qu'un certain Bernard Hinault.

En 2017, alors que tout le monde le voyait fini, Alberto a remporté un quatrième Tour de France, dix ans après le premier, au nez et à la barbe de tous les favoris. Le pari fou de Cosme excite Contador : "Faire du vélo après avoir conquis Roland-Garros est un projet encore plus irrationnel que tenter de gagner les trois Grands Tours la même année. J'admire le panache de Cosme et de son entourage proche, des gens intègres que je connais depuis plus de vingt ans."

Au départ du Tour de France 2045, Cosme est l'équipier chez SEAT de Ivan Valverde, le fils d'Alejandro. Entre Contador et les Valverde, le torchon brûle depuis quarante ans sur les cendres de l'Opération Puerto, célèbre affaire de dopage ayant déchiré les deux champions espagnols de l'époque. Contador, qui n'a pas voulu de Ivan dans son équipe fait mine de jouer sa carte en favorisant les plans de Cosme.

L'échappée fleuve du Lioran dans le Massif Central permet à Cosme de se parer de jaune avec plus de dix minutes d'avance sur les grands leaders dès la cinquième étape. Il reste encore toute la haute montagne à passer mais Cosme résiste superbement bien dans les Pyrénées. Il perd également très peu de temps contre-la-montre autour de Montpellier à mi-Tour. S'il craque momentanément dans le Ventoux, il garde plus de quatre minutes d'avance au sommet du Géant de Provence.

Ivan Valverde abandonnant avant même l'entrée dans les Alpes, Cosme obtient officiellement les pleins pouvoirs dans son équipe. Kellan Froome tente le tout pour le tout dans le Galibier puis dans l'Izoard, en vain. Lors de l'avant-dernière étape, un contre-la-montre en côte entre Morzine et Avoriaz, Cosme compte moins d'une minute d'avance sur le fils du kényan blanc. Ce dernier semble refaire son retard lorsque son dérailleur arrière Campagnolo Super Record cède en plein effort. Englué au milieu de la foule en délire, Froome perd plus d'une minute à changer de vélo. Il est trop tard.

Le lendemain, Cosme succède au regretté Bernard Hinault sur les Champs-Elysées, 60 ans après. L'Equipe titre "Cosme de France" en réaction à "Cosme de Médicis" crée par les journalistes italiens cinq ans plus tôt. Cosme et ce fameux chiffre 60. Après avoir remporté Roland-Garros 60 ans après Noah, il triomphe au Tour de France 60 ans après Hinault.

La presse est dithyrambique jusqu'au lendemain où l'enfant de Bragance annonce la fin de sa carrière cycliste : "J'ai gagné le Tour de France hier comme j'ai gagné Roland-Garros avant-hier. C'est un doublé qui n'avait encore jamais été accompli. Après avoir gagné les deux plus grands évènements sportifs au monde, je ne vois pas ce que je pourrai faire de plus demain. C'est pour ça que j'ai décidé d'arrêter au sommet. Je rentre donc à Bragance dans mon fief pour couler des jours heureux avec les miens. Je ne reviendrai pas." Ainsi est venu, a vu et vaincu Cosme de France !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires