Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 12:37

 

Ce n'est pas le nombre de bornes parcourues à Roland-Garros par un Rafael Nadal qui n'avance plus, ni le kilométrage de seringues que doit s'enfiler Alberto Contador pour son doublé Giro d'Italia - Tour de France, mais juste l'écran de tableau de bord d'un Rav4 rempli de poches de sang volées sur une aire d'autoroute de Maurienne lors d'une transaction malheureuse entre Michele Ferrari et Lance Armstrong...
 

Tu n'es pas sans savoir que le boss d'Austin revient aux affaires dans l'Hexagone ce mois de juillet pour courir un jour avant les pros la grande mascarade des Footix du vélo, le bien nommé Tour de France ! Et même retraité, sans dossard, juste pour récolter des fonds pour une association bidon, le patron ne se voit pas faire une Grande Boucle à l'eau claire. Question de confort. Lorsque l'on a mené toute une carrière à pétarader en Rav4, on se voit mal revenir à tousser en C1...


J'ai donc récupéré la voiture de la fondation sur une aire d'autoroute de St Jean de Maurienne où j'étais parti en stage d'oxygénation à La Toussuire. Il y a des types qui se mettent de l'EPO dans les veines toute l'année. Il y en a d'autres qui vont se cogner trois semaines en mai à dormir à 2000 mètres d'altitude. Il y en a encore d'autres qui font les deux à la fois pour tout optimiser...


Alberto Contador appartient à cette dernière catégorie. Aussitôt remporté son troisième Giro d'Italia à Milan au nez et à la barbe de l'armée kazakhe, l'Espagnol est venu en Maurienne faire des manipulations sanguines. Ici, les globules rouges sont très bien conservées. Fiché à Lugano et Madrid par l'UCI, le Pistolero a donc fait le plein dans notre base savoyarde.


Cela fait bizarre de fournir en armes de guerre un gars après qui tu cours depuis six ans. Je rappelle qu'Alberto a gagné entre sept et neuf Grands Tours dans sa carrière, en fonction des instruments de mesure chimique mis en place par les autorités. Moi qui juge le cyclisme sur la route, et non dans une fiole comme ces pseudo spécialistes de l'UCI, je vois la preuve par neuf à l’évocation du regard enfantin du fuoriclasse Madrilène. 3 Giri, 3 Tours, 3 Vueltas, ça vous classe un bonhomme comme la profondeur de son réfrigérateur !


J'ai toujours dit que je ne poursuivrai pas Alberto, mais bel et bien le roi Eddy Merckx avec ses 11 succès en Grands Tours. Dans l'idéal, je me verrai bien en faire douze. Mais si Alberto venait à dépasser un jour l'empereur belge, je serai obligé de changer de cible. En attendant, le Pistolero redescendu de la montagne, a écrasé le Port de Balès et remporté la Route du Sud. S'il survit à une première partie de Tour de France compliquée avec les pavés et les bordures, il sera bien évidemment difficile à battre. Même fatigué du Giro, il part autant favori que les Quintana, Froome et Nibali !


En attendant, j'ai fait avec lui 24 heures de Rav4. Enfin, plus précisément, moi 24 heures sur le vélo, et lui 24 heures dans le Rav4, à m'invectiver constamment tel un Marc Madiot enragé ! C'est tout de suite moins glamour que passer une journée dans la suite d'un hôtel de luxe à 3000 dollars avec Rocco Siffredi, Laure Sinclair et Tabatha Cash. Mais, même si t'es super costaud, tu colles toujours moins de bornes à la fin de la journée. Et comme l'important, selon Ghost Rider, c'est de mettre des bornes, j'ai choisi naturellement de faire 24 heures de bike pour en mettre un maximum...


De Paris à l'Atlantique, il n'y a qu'un pas. La fameuse intercommunalité prônée par Doug Ulman, l'écologie responsable vantée par Dark Vador, ou la folie légendaire pour un millier de fans criant à tue-tête sur le bord de la route, ou directement sur internet en suivant le live. A l'arrivée sur la plage de St Gildas-de-Rhuys après 606 bornes, un journaleux de France 3 Bretagne s'est pointé pour me demander ce qu'on pouvait faire après 606 kilomètres de vélo en 24 heures. Je lui ai répondu : dormir 24 heures, puis se transfuser 24 heures, puis attaquer la préparation du Tour d'Espagne avec Alberto Contador. Le mec n'aurait pas tout apprécié, ni tout compris.


En attendant, j'ai récupéré le Rav4 et suis reparti m'oxygéner en Maurienne. Cinq jours après mon record, j'ai même attaqué Tejay Croissot dans le Galibier mais les jambes n'étaient pas au rendez-vous. Je l'ai battu de 77 mètres seulement à 2646 mètres d'altitude dans un dernier rush désespéré. Pire, je me suis fait laminer par un certain Ludo. Un franco-suisse descendu tout droit du Marchairuz, qui sert de porte-flingue en 2015 à un Tejay en dessous de tout depuis son fabuleux Embrunman 2014, même de son taux d'hématocrite. Le Ludo ne paie pas de mine comme ça, avec son gabarit de jockey et son air taiseux bon chic bon genre, façon Romain Grosjean du bout du lac. Mais lorsqu'il s'agit de se dresser sur les pédales dans du 10% à plus de 2000 mètres d'altitude, lorsque l'oxygène se fait aussi rare que les talons aiguilles d'Alessandra Bianchi chères à Cadel Evans, il sait envoyer les watts. Résultat, il m'a collé 10 minutes sur le toit des Alpes du Nord. Mais comme il a attendu son leader Tejay en haut, la facture n'a pas été aussi salée que prévue.


La route du barrage du Chambon étant coupée en Oisans depuis avril, j'ai refusé de basculer. Ce qui a provoqué la moquerie salace de Tejay. Le patron de Thônes Sport Organisation ne le sait pas forcément mais j'ai eu de gros problèmes depuis deux ans avec une certaine loute de chez B'TWIN. Une naine qui ne touche pas terre et qui bénéficie d'un bon réseau de jambons savoyards pour la défendre en toute circonstance. Ces derniers auraient provoqué l'éboulement au Chambon pour installer un business de navette fluviale : la société Loute Décathlon Triathlon. C'est cette compagnie que Tejay et Ludo ont emprunté au Freney pour continuer leur route vers la Croix de Fer. Évidemment que les débiles de la gamine en bateau m'auraient reconnu et que je n'aurai pas pu embarquer avec mes compagnons genevois. J'aurai dû alors me retaper le Galibier dans l'autre sens, ou pire dormir sur place à La Grave en célibataire endurci. Et c'est en cela que j'ai dit non. Lorsque l'on a fait 606 kilomètres en une journée, on a le droit de lever un peu le pied comme la seringue de temps en temps...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires