Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fangio
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...
  • Je m'appelle Fangio. Je suis un libre penseur, un vrai. J'ai ouvert ce blog pour partager mes émotions, mes peines, ma haine aussi. Petit journal laissé à la merci d'un parisien allumé aux amphets...

Recherche

29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:49

 

Sauf accident, Alberto Contador remportera dimanche à Milan son troisième Tour d'Italie en autant de participations. Cela lui ferait alors trois Giro (2008, 2011 et 2015), trois Tour (2007, 2009 et 2010) et trois Vuelta (2008, 2012, 2014) au compteur. Le Pistolero ne serait également plus qu'à deux unités des onze Grands Tours du plus grand coureur de tous les temps, Eddy Merckx. Mais l'objectif ultime de Contador n'est pas d'égaler Merckx, mais bien de gagner les trois Grands Tours à la suite, comme ce dernier et Bernard Hinault à leurs époques !

 

Alberto Contador : Malgré les écarts considérables creusés par le Pistolero sur les autres favoris, ce troisième Tour d'Italie restera un Giro compliqué pour le coureur Madrilène. Équipe pas à la hauteur, épaule luxée en première semaine, chute sur le genou en seconde, météo apocalyptique en remontant la botte, course-poursuite folle dans le Mortirolo, rien ne lui aura été épargné dans cette troisième conquête en rose. Dire qu'il reste encore Cervinia aujourd'hui et Sestriere demain. A défaut de sortir intact de ce Giro une nouvelle fois démentiel, Alberto aura la satisfaction d'ajouter un neuvième Grand Tour à son immense palmarès. Il ne sera bien évidemment pas favori dans un mois au départ du Tour mais sa victoire ici lui enlèvera beaucoup de pression sur la Grande Boucle. Si Quintana et Froome ne sont pas au top, il peut rêver à l'impensable et finir sa carrière en beauté dans une cinquantaine de jours sur la plus belle avenue du monde.

 

Fabio Aru : Le mutant Sarde a trop attaqué en début de Giro. Et depuis la première journée de repos, il décline dangereusement. Mikel Landa, un coéquipier sorti de nulle part, lui est même supérieur dans les Alpes. Le petit Basque a même remporté deux étapes dans les Dolomites à Madonna di Campliglio et Aprica, tout en le dépassant au classement général. L'équipe Astana est toujours aussi impressionnante avec l’increvable Paolo Tiralongo, vainqueur échappé à San Giorgio del Sannio, et Tanel Kangert, l'homme à tout faire. Aru a depuis longtemps atteint ses limites et il lui sera difficile de rester sur le podium de ce Giro d'Italia. Cependant, ses poursuivants immédiats semblent aussi lessivés que lui. Alors, derrière l'intouchable Contador, les places restent à prendre pour les outsiders.

 

Richie Porte : Le dragster australien est rentré à la maison depuis cinq jours. Après avoir été pénalisé de deux minutes pour dépannage illicite par son compatriote de l'Orica Simon Clarke, Porte n'a cessé de tomber. Lors du chrono de Valdobbiadene où il était censé reprendre du temps à ses adversaires, il n'a fait qu’accroître son retard. Le lendemain vers Madonna di Campliglio, rendue célèbre par l’expulsion de Marco Pantani du Giro 1999, il a terminé à 27 minutes et plié les gaules le soir-même. Porte s'en est allé par la petite porte, confirmant qu'il n'avait ni les jambes, ni la tête, ni les fioles, pour tenir trois semaines. Chris Froome, même en retrait cette année, reste donc le leader incontesté pour les Grands Tours chez Sky. Le valeureux Richie reprendra donc dans un mois son rôle de porte-seringues qui lui sied à merveille sur les routes du Tour de France.


Les autres : Beaucoup d'abandons et de déceptions sur ce Giro 2015. Au classement général, Hesjedal et Kruijswijk, qui avaient pris pas mal de retard en première semaine, continuent de remonter lentement mais sûrement. Amador, Trofimov, Konig et Caruso s'accrochent toujours ardemment à leurs tops 10. Philippe Gilbert a remporté deux étapes vallonnées et retrouvé un peu de confiance après sa mauvaise campagne de classiques au printemps. Carlos Betancur semble, lui aussi, sur la bonne voie, même s'il sortira probablement bredouille de ce Tour d'Italie. Uran et Van den Broeck n'avancent quant à eux plus du tout. Les français Geniez et Moinard devraient finir dans les quinze premiers à Milan dans l'indifférence générale. Ciao il Giro.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fangio
commenter cet article

commentaires

Marc Rosset 31/05/2015 02:12

Et toi ZERO, t'as quoi d'autre à faire dans ta pauvre vie que de venir faire le rageux ici ?

MILLE 31/05/2015 01:51

Merci de votre contribution ZERO, vous apportez beaucoup aussi !

ZERO 30/05/2015 20:23

"Ciao il Giro", ça c'est une conclusion de blaireau ! Non franchement, à part écrire des niaiseries vous n'avez rien à faire dans la vie? Ah si, parler de vous, une activité où vous excellez ! Quel blog ridicule...